AEFE – CCPC des personnels administratifs – juillet 2017

La commission consultative paritaire centrale E de l’AEFE, compétente pour les personnels administratifs, ingénieurs, techniques, ouvriers, sociaux, de santé et de service, s’est réunie le 6 juillet 2017 au siège nantais de l’Agence.

Elle a traité des affectations des personnels expatriés (bilan 2017), des reconductions en 2018 et adopté des principes et règles de gestion du recrutement des directeurs administratifs et financiers dans le réseau.

La réunion est présidée par le directeur de l’AEFE, entouré du secrétaire général, du directeur adjoint et du directeur des ressources humaines (ainsi que de ses collaborateurs). Mme Bonnet représente la DGRH du MEN. Les organisations syndicales représentées sont, outre le Sgen-CFDT, l’UNSA Éducation et la FSU.

Trois parties pour cette réunion :

  • Reconductions expresses et demandes de prolongation exceptionnelles 2018-2019
  • Principes et règles de gestion du recrutement des expatriés administratifs
  • Bilan de la campagne 2017 et calendrier 2017-2018

 

Reconductions expresses et demandes de prolongation exceptionnelles 2018-2019

Toutes les demande expresses de reconduction (trente agents) ont fait l’objet d’un avis favorable de l’établissement et des SCAC et sont validées. Huit agents n’ont pas demandé leur reconduction. Une vérification sera faite pour l’un d’entre eux qui aurait changé d’avis et souhaiterait rester (le cas échéant, la CCPC serait consultée par courrier électronique). En réponse aux représentants du personnel, l’administration précise que l’absence d’une demande de reconduction n’empêche pas de postuler à un nouveau poste.

Les trois demandes de prolongation exceptionnelle reçoivent un avis négatif (les voix de l’administration et de la FSU étant contre, le Sgen-CFDT et l’UNSA s’abstenant).

 

Principes et règles de gestion du recrutement des expatriés administratifs

Sept critères font consensus pour la sélection sur dossier après les travaux du groupe de travail :
1. Compétences professionnelles (domaine administratif et comptable)
2. Concordance entre les fonctions exercées et les fonctions de directeur administratif et financier à l’étranger
3. Avis hiérarchique (chef d’établissement, directeur de service, recteur)
4. Entretien professionnel
5. Éléments de motivation
6. Connaissance en amont des postes sollicités et cohérence dans le choix des vœux
7. Niveau de langue (lorsque des compétences linguistiques sont exigées dans le profil de poste)
Une proposition de prise en compte de l’ouverture à l’international n’est pas retenue comme un critère séparé.
Deux propositions de l’administration font l’objet d’une reformulation qui aboutit au résultat suivant :
« Sauf situation exceptionnelle liée à l’intérêt du service, les candidats :
8. doivent justifier d’un minimum de trois années dans le dernier poste occupé,
9. ne sont pas éligibles à une 3e mission successive. »

Le comité de sélection est constitué par un ensemble de services : secrétariat général, direction des ressources humaines, agence comptable principale, services des affaires financières et du contrôle de gestion, service expertise et conseil, secteurs géographiques, DGRH du MEN.

La détermination de la liste des candidats retenus pour entretien fera désormais l’objet d’une réunion d’un groupe de travail en décembre, comme le demandaient le Sgen-CFDT et les autres organisations syndicales.

S’agissant de l’entretien de recrutement, il est précisé qu’il ne s’agit pas d’un entretien-type avec figures imposées, ni d’un oral de concours ou d’examen : l’objet est de vérifier la maîtrise des fondamentaux du métier, la projection sur le poste et les renseignements pris par le candidat. On se réfère également à la lettre adressée par le directeur aux candidats, notamment sur les éléments de personnalité : communication, esprit d’équipe, curiosité.

Au vu de cet ensemble de critères, un positionnement est opéré : les « bons » candidats auxquels aucun poste n’a pu être proposé peuvent être mis en liste de réserve, mais au cas où un poste se découvre ultérieurement il n’y a aucun automatisme, puisque doit être appréciée l’adéquation entre le/la candidat-e et le profil de poste (pas d’automatisme).

Le jury d’audition est issu de : secrétariat général, direction des ressources humaines, agence comptable principale, services des affaires financières et du contrôle de gestion, IGAENR.

Bilan de la campagne 2017 et calendrier 2017-2018

  • 24 postes étaient à pourvoir (21 figurant dans la note de service au BOEN n°30 du 25 août 2016, 2 ajoutés en cours de campagne)
  • 158 dossiers ont été saisis et 132 ont été effectivement reçus en 2017 (173 dossiers reçus et 202 dossiers saisis en 2016).

Documents à consulter :