Commission nationale d’affectation des personnels en Andorre – rentrée 2017

La commission nationale d’affectation des personnels de l’Éducation nationale en principauté d’Andorre s’est réunie le mercredi 17 mai 2017 au ministère de l’Éducation nationale.

Le Sgen-CFDT était présent ainsi que FO, la FSU et l’UNSA Éducation.Andorre - Lycée Comte de Foix

L’affectation des personnels de l’Éducation nationale en principauté d’Andorre est régie par la Convention franco-andorrane dans le domaine de l’enseignement.

Les collègues qui nous avaient transmis une fiche ont été informés des résultats.

Déclaration liminaire du Sgen-CFDT

Le Sgen-CFDT salue le travail des personnels de la mission outre-mer Andorre pour la préparation de cette commission nationale d’affectation : les documents envoyés l’ont été dans les temps.

Malheureusement, pour les postes sur profil publiés au BO, rien ne nous a été adressé avant la tenue de la commission.

S’agissant de la prise en compte des travaux du groupe de travail réuni le 5 octobre, le Sgen-CFDT regrette que la seule de ses propositions qui ait été prise en compte (même s’il s’en félicite) soit la bonification liée à la certification en FLE.

Le Sgen-CFDT continue notamment à demander un assouplissement des règles de recevabilité et d’exclusion, même si la communication des barèmes pour les personnels considérés comme « non prioritaires » constitue un progrès, mais encore insuffisant.

L’absence d’indication sur les matières à pourvoir est préjudiciable au nombre de candidatures

Il déplore qu’aucune liste, même simplement indicative, des matières susceptibles d’être à pourvoir n’ait été portée à la connaissance des candidats, au détriment du nombre de candidatures. Une partie au moins des vacances de poste peut pourtant être anticipée, notamment pour le remplacement des collègues prévoyant leur départ à la retraite.

Le Sgen-CFDT, qui n’est pas seulement une organisation d’enseignants, souhaite connaître les critères et les modalités de choix du successeur de M. François Dechosal, car rien n’a transparu depuis la publication au BO du poste de proviseur et rien ne figure à l’ordre du jour de cette réunion.

Le Sgen-CFDT déplore un manque de transparence sur les règles de prise en compte des frais de changement de résidence et demande qu’une information facilement accessible soit portée à la connaissance des candidats.

Nous demandons également que les conditions de consultation et de réunion du CHSCT compétent (Académie de Montpellier) soient améliorées. Il est nécessaire que la visibilité de cette instance auprès des personnels soit accrue, que ce soit pour le traitement traditionnel des conditions d’hygiène et de sécurité dans leurs contenus classiques, que pour la prise en compte des risques psycho-sociaux et autres éléments liés aux conditions de travail. Un relais local est indispensable à cet effet.

Questions générales sur le recrutement en Andorre pour la rentrée 2017

En réponse aux déclarations liminaires du Sgen-CFDT et des autres organisations syndicales, l’administration redit qu’elle n’est pas en mesure de publier de liste des postes susceptibles d’être à pourvoir.

La prise en compte de la nationalité andorrane et de la résidence en principauté pour un retour après concours font l’objet d’échanges qui laissent dans l’ambigüité la situation des candidats non andorrans non résidents effectifs, mais disposant d’une carte de résident.

L’administration s’engage à donner de meilleures informations sur les règles régissant le remboursement des frais de transport et de déménagement.

La meilleure information sur le comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail et sa visibilité, déjà promise dans son principe, ne fait pas l’objet d’une information spécifique.

Les dysfonctionnements du versement des allocations familiales, dues semble-t-il à un changement de logiciel sont en cours de résolution.

Le mouvement social du mois dernier a accéléré l’organisation d’une mission d’inspection qui aboutira à une augmentation de crédits attribués à la délégation au profit des écoles.

Un nouveau groupe de travail sera organisé à l’automne sur les barèmes et les critères de recrutement 2018.

Mouvement des personnels

Premier degré

Le mouvement des directeurs et des directrices et des adjoint•e•s est pour l’essentiel un mouvement interne. L’administration précise que, sauf cas très particulier, elle s’en tient aux avis des DASEN pour affecter un PE en Andorre. Un PE de l’académie de Guyane a recueilli un avis « très défavorable » compte tenu d’une formation CAPA-SH en 2015 !

Second degré

La commission constate que le nombre de candidat•e•s est réduit : une seule candidature en sciences économiques et sociales (venant d’un collègue non prioritaire, mais finalement recruté) et une candidature de CPE, 2 en sciences de la vie et de la Terre (pour deux postes), 3 comme PLP en économie-gestion (dont deux en gestion/administration pour deux postes), 2 pour un PLP maths-sciences (pour un poste).

Le recrutement a donc touché : psychologue de l’Éducation nationale (1), documentation, sciences économiques et sociales, sciences de la vie et de la Terre (2), mathématiques, histoire-géographie (+DNL anglais), lettres modernes, CPE, PLP économie-gestion (2), PLP mathématiques-sciences. Un poste de lettres classiques n’a pas pu être pourvu, faute de candidat. Un candidat pour le poste de PLP cuisine (production culinaire) susceptible d’être supprimé a été retenu, mais il sera prévenu qu’il risque de repartir rapidement, sans remboursement des frais de changement de résidence.

Personnels administratifs et techniques

Le poste de SAENES à la délégation à l’enseignement français en Andorre est pourvu après débat sur la préférence à donner à la compétence et à l’expérience professionnelles ou à la maîtrise de la langue catalane. Le poste de secrétaire du proviseur sera examiné ultérieurement.

Les postes techniques ne sont pas pourvus faute de candidatures et il sera fait appel à des contractuels locaux.

Personnels d’encadrement

Comme demandé par le Sgen-CFDT, l’administration précise que la candidature de Daniel Raynal, actuel proviseur du lycée français René-Goscinny de Varsovie a été retenue dans le respect des procédures pour la nomination de chefs d’établissement pour prendre la succession de François Dechosal, décédé en janvier dernier.

Michel Maginot, délégué pour l’enseignement français en Andorre, fait valoir ses droits à la retraite en octobre et serait remplacé par Denis Dekerle, ancien proviseur du lycée français de Tananarive.