Flash info du 4 mai 2018  
 
 

ÉDITO

Voir la présentation classique dans votre navigateur
CFDT Syndicalisme - Mai 1968
Syndicalisme Magazine, n° 1185, mai 1968, première de couverture (ADNP/Coll. Archives CFDT, CF/1/13)

Que reste-t-il de Mai-68 ?

« Il est interdit d’interdire. » La force de ce slogan emblématique de Mai-68 est de pouvoir être interprété de mille façons. S’adresse-t-il aux policiers qui affrontent les étudiants du côté de la Sorbonne ? S’agit-il d’un manifeste anarchiste ? Ou tout simplement d’une phrase poétique, qui résume ces quelques semaines incroyables où toutes les formes traditionnelles d’autorité vont être questionnées, critiquées et combattues, par une jeunesse qui a soif de changements profonds ? « “Il est interdit d’interdire” ne signifiait pas que tout était permis, que les valeurs morales devaient être abolies, explique Hervé Hamon, étudiant en philosophie à l’époque, dans son dernier ouvrage1mais que personne n’avait le droit de se mettre en travers d’une réflexion, d’une expérience. Le libre examen devait être effectif et cette liberté ne se partageait pas, ne se divisait pas, ne se négociait pas. »

Alors qu’il refusait depuis des années d’entamer des discussions avec les représentants des travailleurs, le patronat est forcé de reconnaître le fait syndical dans l’entreprise. La CFDT obtient à l’arraché la création de la section syndicale lors des fameux accords de Grenelle, qui s’appliqueront, même s’ils n’ont jamais été signés par les centrales syndicales. « Cours, camarade, le vieux monde est derrière toi », autre slogan lyrique qui restera dans les mémoires et qui illustre encore aujourd’hui l’esprit de la période.

À l’heure de célébrer ce cinquantenaire, il est utile de rappeler l’apport de Mai-68 à l’ensemble de la société, mesurer les progrès réalisés et ceux qui restent à faire en prenant garde aux discours simplistes, réactionnaires ou déclinistes. Comme les étudiants le revendiquaient sur les murs de l’université : « Soyons réalistes, demandons l’impossible. » 

Voir la suite ici

L’édito au format PDF pour affichage

1.L’Esprit de Mai 68. Éditions de l’Observatoire, 192 pages, 2018.


Un bel effort, mais une triple peine - Detachment denied

Depuis deux ans les ex-recrutés locaux lauréats de concours ne peuvent plus partir en détachement dès la fin de leur année de stage. C'est la triple peine !


Demande de décharge de service pour activité syndicale

DERNIER RAPPEL Le Sgen-CFDT dispose de décharges syndicales en soutien à l’activité locale des sections. Peuvent en bénéficier les titulaires du MEN détachés dans les EGD et conventionnés et les recrutés locaux des seuls EGD.

Réforme du Bac : Monsieur le ministre, vous ne faites pas ce que vous dites !

Les personnels de direction du Sgen-CFDT demandent au ministre de s'appuyer réellement sur les préconisations du rapport Mathiot...

Postes à pourvoir
Mutations - Postes à pourvoir à l'étranger (1er juin 2018)
Toutes les publications de postes en cours dans le domaine de l'enseignement, de la recherche et de la coopération à l'étranger réunies sur une page (mise…
Actualités du Flash info
Les actualités du Flash info - 4 mai 2018
Les actualités de la semaine du 27 avril au 4 mai 2018, en France et à l'étranger... rien que pour vous. Annexe à la lettre hebdomadaire du 4 mai…
 
 

Sgen-CFDT de l'étranger | 47 avenue Simon-Bolivar | 75950 Paris cedex 19

Rédaction : Françoise Guyot, Alain Schneider - Directeur de la publication : Alain Schneider

Voir ce message dans votre navigateur

Retrouvez tous nos Flash info

   

 
 
 

Si vous souhaitez vous désabonner de la newsletter, cliquez ici

Dispense CNIL : Dispense n°7 - Délibération n°2006-138 du 9 mai 2006 décidant de la dispense de déclaration des traitements constitués à des fins d'information ou de communication externe. (J.O. n°128 du 3 juin 2006)