Conseil d’administration de l’OUCFA

Le Sgen-CFDT de l'étranger a pris part le 10 avril 2019 au conseil d'administration annuel de l'Office universitaire et culturel français pour l'Algérie.

Un conseil d’administration pour la forme

Héritage de la présence culturelle française dans l’Algérie devenue indépendante jusqu’aux années 1990, l’office garantit aujourd’hui la situation juridique d’un certain nombre de biens immobiliers importants pour la présence de la France dans ce pays, dans un contexte où il est nécessaire de ne pas créer de fragilités.

Le Sgen-CFDT, représenté par Alain Schneider, retient de cette rapide réunion rituelle, en présentiel et en téléconférence, que la situation de manque de respect pour l’argent public perdure.

un outil en sommeil qui coûte trop cher.

Le Sgen-CFDT, tout en comprenant les raisons du maintien de cette structure qui n’a plus d’activités propres, déplore cette année encore qu’aucune solution n’ait été trouvée pour éviter que la simple redevance pour le montant de l’abonnement au logiciel comptable constitue l’essentiel des dépenses faites en 2018 et budgétées en 2019. Pour cette raison, il s’abstiendra sur le vote du budget 2019.

L’agent comptable précise que tout établissement, quel que soit le nombre d’opérations enregistrées au cours d’un exercice, doit justifier auprès de sa tutelle et surtout de la Cour des Comptes d’une comptabilité tenue avec un logiciel agréé. Les recherches d’alternatives qui ont été menées n’ont pas abouti, mais il assure que chacun le regrette.

M. Grégor Trumel, conseiller de coopération et d’action culturelle de l’ambassade de France en Algérie, donne des nouvelles très positives sur le fonctionnement du Lycée international Alexandre-Dumas, même si l’établissement n’est pas en mesure de répondre au développement de la demande des familles dans un contexte de renouvellement des élites nationales. Il évoque avec satisfaction le développement des antennes du lycée à Oran et à Annaba, avec un projet de nouvelle construction pour cette dernière. Par ailleurs, il mentionne l’augmentation forte de l’intérêt pour la labellisation LabelFrancÉducation (4 écoles fonctionnant, 10 dossiers déposés). Selon lui, la coopération avec le ministère algérien de l’Éducation nationale est bonne, notamment pour la formation des personnels d’encadrement (inspecteurs et chefs d’établissement). Il se félicite de la bonne collaboration avec l’AEFE et la mission de la langue française et de l’éducation du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.

Le Sgen-CFDT rappelle qu’il est régulièrement contacté par d’ancien·ne·s collaborateur·trice·s de l’OUCFA, le plus souvent dans la perspective de leur départ à la retraite. M. Trumel et son équipe le remercient de ce rôle d’information et confirme que l’Institut français d’Algérie délivre les attestations demandées sur les périodes considérées.


Office universitaire et culturel français en Algérie