S’expatrier : le Sgen-CFDT vous informe et vous prépare

La communication du ministère de l’Éducation nationale sur la mobilité des personnels enseignants et de son personnel d’encadrement a beaucoup évolué. En surfant sur son site, vous découvrirez les différentes possibilités offertes pour vivre une expérience à l’étranger, s’expatrier, quel que soit votre statut. Un effort à saluer mais qui n’entre pas dans le détail.

Le Sgen-CFDT vous informe et vous prépare

Partir à l’étranger est une décision importante, une démarche parfois complexe avec à la clé des découvertes tout aussi enrichissantes que propres à générer des déconvenues si des éléments de préparation ont fait défaut : exercer à l’étranger, ce n’est assurément pas exercer en France. Le Sgen-CFDT vous prépare.

Les objectifs de votre syndicat pour s’expatrier

Vous informer, vous prévenir, vous aider dans la préparation de votre candidature, vous permettre de saisir les enjeux aujourd’hui.

S’expatrier quand on est fonctionnaire aujourd’hui, c’est :

  • être détaché·e, mis·e à disposition ou en disponibilité, cette dernière position étant désavantageuse, donc non conseillée ;
  • savoir que les postes d’expatrié.e avec une aide financière conséquente à la mobilité se font rares : environ 1 000 postes à l’AEFE + postes au MAE, en Alliance française, à Expertise France, dans les IFRE et dans les organisations internationales. Bien comprendre quels sont les différents statuts ;
  • savoir qu’un·e agent·e de l’État peut être soumis·e au droit local, signer un contrat relevant du droit privé : cas des établissements scolaires hors réseau dits « partenaires » et de certains opérateurs. Bien évaluer droits et obligations ;
  • savoir que les critères d’homologation d’un établissement scolaire hors réseau n’incluent hélas pas de volet social alors que certaines pratiques managériales sont parfois contestables ;
  • être conscient·e que la tension en effectifs dans certains territoires conduit plusieurs académies ou directions départementales à refuser systématiquement tout détachement depuis deux ans. Un phénomène qui s’amplifie et contre lequel le Sgen-CFDT se bat sans relâche.

Des réseaux en pleine mutation : s’expatrier, un choix

Le Sgen-CFDT de l’étranger, le seul syndicat à demander la prise en charge de la mobilité pour celles et ceux qui en font le choix

Aucun opérateur n’a été épargné au fil des décennies : transformation des statuts avec une moindre prise en charge de la mobilité, raréfaction des postes bénéficiant d’un support budgétaire à forte valeur ajoutée, les personnels de l’Éducation nationale paient le prix fort d’une diplomatie d’influence qui se fait de plus en plus à moindre coût.

Le Sgen-CFDT de l’étranger, le seul syndicat à demander que la prise en charge de la mobilité pour celles et ceux qui en font le choix soit juste et équitable pour les personnels de l’Éducation nationale et au sein de la fonction publique.

 

Partir à l’étranger : revenir au sommaire