Lycée Alexandre-Dumas d’Alger : rendre le collectif plus fort

Les 11 et 12 octobre le Sgen-CFDT était présent au lycée Alexandre-Dumas d’Alger. Au programme : formation syndicale pour les adhérent•e•s et rencontres avec les responsables de l’établissement.

Hasard du calendrier, le stage Rendre le collectif plus fort commandé par la nouvelle secrétaire de section Lamia Belhadj s’est déroulé 3 jours avant les élections au conseil d’établissement qui ont permis au Sgen-CFDT d’obtenir 2 sièges sur 3 au lycée international Alexandre-Dumas (LIAD) d’Alger et 2 sièges à l’École primaire internationale Alexandre-Dumas (EPIAD). S’il s’agit de rendre le collectif plus fort, il convient de constater qu’il dispose d’ores et déjà d’une véritable force électorale !

Une journée de formation syndicale

Les échanges durant la formationLa journée de formation Rendre le collectif plus fort réservée aux adhérent•e•s a permis de s’interroger sur l’identité et les valeurs du Sgen-CFDT, de connaître la structure de la CFDT et du Sgen-CFDT ainsi que d’échanger sur le rôle d’un syndicat. Pour entrer davantage dans le vif du sujet, les participant•e•s se sont interrogé•e•s sur le fonctionnement du syndicat, ses missions, son organisation, les tâches et plus particulièrement sur le fonctionnement de la section syndicale algéroise qui fête ses dix ans d’existence. L’après-midi a été l’occasion d’évoquer les élections et les différentes instances, nationales mais aussi locales ainsi que la mise en place future de la Commission hygiène et sécurité, conditions de travail.

Rencontre avec le nouveau conseiller de coopération et d’action culturelle Grégor Trumel

Repas avec le COCAC Grégor TrumelLa mission de formation a également été l’occasion pour une petite délégation Sgen-CFDT du LIAD et les formatrices de rencontrer Grégor Trumel, conseiller de coopération et d’action culturelle nouvellement arrivé, et Cécile Saint-Martin, attachée de coopération éducative, à l’occasion d’un déjeuner. Les échanges ont porté sur les trop longs délais d’obtention des visas, les demandes de nationalité française des agents du LIAD et de l’EPIAD qui le souhaitent, la mise en place de la commission relative à l’hygiène, à la sécurité et aux conditions de travail des personnels et la très forte demande d’enseignement français qui se traduit par d’importantes listes d’attente.

Échange avec Brigitte Gimenez, proviseure du LIAD

C’est par ailleurs en présence de Lamia Belhadj que les formatrices ont été cordialement reçues par Brigitte Gimenez, proviseure de l’établissement scolaire, avec qui ont été abordés des sujets divers tels que les recrutements, la laïcité au LIAD, le dialogue social mis en place à l’issue des grèves de 2014 et dont il convient de redéfinir le format, l’équipement informatique du lycée et la mauvaise qualité de l’internet en Algérie. Dans le processus de recrutement des personnels de droit local, toujours soumis in fine à l’avis de la CCPL, il n’y a pas de barème et l’entretien est déterminant ainsi que la maîtrise de la langue française.

Visite à l’EPIAD

Le nouveau directeur, Mohamed Ait Lhadj, a exprimé les valeurs sur lesquelles il entend s’appuyer dans sa mission : écoute, bienveillance et respect mutuel. Les travaux dans la cour de l’école sont terminés, les enfants ont de nouveau un espace suffisant pour jouer. L’ambiance générale au sein de l’école s’est améliorée.

C’est sur une note festive que la mission algéroise s’est achevée avec une soirée couscous-musique dans un restaurant du centre-ville.

Le Sgen-CFDT remercie Lamia Belhadj et Karima Griene qui ont œuvré et contribué à la réussite de cette mission.