Mission du Sgen-CFDT au Maroc

Le Sgen-CFDT était présent du 10 au 16 décembre dans huit établissements français au Maroc (Fès, Meknès, Rabat, Mohammedia, Casablanca, Marrakech). Il a été reçu au SCAC de l’Ambassade de France et a participé au colloque organisé par la CFDT et l’Union marocaine du Travail sur le dialogue social.

Rencontre à l’ambassade de France au Maroc

La délégation – Claudine Hérody-Pierre (responsable Sgen-CFDT Maroc), Vincent Bernaud (secrétaire national de la Fédération Sgen-CFDT), Alain Schneider (SG du Sgen-CFDT de l’étranger) – a été reçue à l’ambassade de France par le conseiller adjoint de coopération et d’action culturelle en charge de l’enseignement français au Maroc Michel Houdu, inspecteur d’académie, accompagné de son adjoint Ibrahim Conté, pour une séance de travail approfondie qui a permis de préciser les positions de l’Administration et du syndicat.

Parmi les sujets abordés, l’avenir du réseau et de la carte des emplois à la lumière des dernières décisions budgétaires, l’organisation de la formation des enseignants, les conditions d’enseignement de l’arabe et la place des enseignants marocains mis à disposition par le ministère marocain de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, l’avenir de la filière bac pro au Maroc, le dialogue social pour les agents de droit local, la coopération avec le système scolaire marocain, etc.

Rencontre avec les chefs d’établissements

Chaque étape a permis de rencontrer les chefs d’établissements pour faire le point de la situation locale (travaux, recrutements, effectifs) et des membres des équipes éducatives pour échanger sur l’actualité : avenir de l’AEFE, carrière des fonctionnaires dans le cadre de PPCR, nouveaux modes d’évaluation, politique éducative (réforme du bac, réforme de l’accès à l’enseignement supérieur…). La question des rendez-vous de carrière et l’accompagnement ont fait l’objet d’informations particulières. L’évaluation par compétence des élèves a également été abordée, ainsi que la question des instances consacrées à l’hygiène, la sécurité et les conditions de travail.

Travail avec les militants – Heures syndicales d’informations

Des heures mensuelles d’information ou des permanences en salle des professeurs ont été organisées dans chaque établissement visité.

Une après-midi de formation et d’échanges regroupant à Casablanca des collègues venus de plusieurs établissements du Maroc a permis de travailler ensemble et d’échanger des informations.

Oui, au maintien d’un opérateur public

La position du Sgen-CFDT a été systématiquement exposée : non à une AEFE qui se transformerait sur le modèle de la Mission laïque française. Oui, au maintien de l’opérateur public AEFE, quitte à réfléchir sur son adaptation, notamment en ce qui concerne les contrats.

Alain Schneider a répondu avec précision aux inquiétudes des collègues au sujet de la situation de l’AEFE et de l’avenir des lycées français de l’étranger. Il a présenté les actions menées par le Sgen-CFDT. Vincent Bernaud a parlé de l’application du PPCR et des rendez-vous de carrière ; il a aussi expliqué les réformes en cours. Claudine Hérody-Pierre a donné des informations issues des réunions du dialogue social et des CCPL à l’Ambassade, concernant par exemple les modifications de barèmes obtenues par le Sgen-CFDT.

Colloque international CFDT-UMT

À l’issue du colloque franco-marocain organisé les 15 et 16 décembre à Casablanca par l’UMT et le CFDT, ouvert par les secrétaires généraux Laurent Berger et El Miloudi El Mokharek, le principe d’un rendez-vous de travail a été retenu sur la poursuite du travail relatif à la situation des personnels de droit local des établissements du Maroc.