Le Sgen-CFDT au lycée Marguerite Duras d’Hô-Chi-Minh-Ville : des militants efficaces et engagés

Le Sgen-CFDT est présent depuis plusieurs années au lycée Marguerite Duras d’Hô-Chi-Minh-Ville. Les militants se répartissent à tour de rôle la responsabilité de représenter le syndicat dans les diverses instances où le Sgen a été élu, notamment en conseil d’établissement et en CCPL.

Formation syndicale

Le 20 octobre 2016, Françoise Guyot, secrétaire nationale du Sgen-CFDT de l’étranger, s’est rendue au lycée Marguerite Duras pour animer à destination de ces militants une formation syndicale. Elle a été principalement consacrée au conseil d’établissement dans le réseau AEFE : ses compétences, sa composition, son fonctionnement. L’objectif était de fournir aux militants les connaissances pour exercer efficacement leur rôle de représentants du personnel dans cette instance.


Ils ont exprimé leurs préoccupations : difficultés dans les négociations avec la direction, recrutés locaux insuffisamment pris en compte, exonération des frais de scolarité trop faible, mais aussi difficultés de détachement pour les titulaires de l’Éducation nationale et modification en cours des critères de recrutement des résidents.

La discussion a permis d’aborder des questions dépassant largement les compétences propres du conseil d’établissement. Si les sujets sur lesquels il a un réel pouvoir décisionnaire ne sont pas nombreux, il a un rôle important pour assurer la transparence dans la gestion de l’établissement.

Cette matinée de travail a été suivie d’une heure d’information syndicale où se sont exprimées des préoccupations analogues avec en outre des échanges sur la mise en œuvre des réformes de l’Éducation nationale.

 

Entretien avec la proviseure et le directeur du primaire

Vendredi 21 octobre, Madame Ronne, proviseure du lycée Marguerite Duras, et Monsieur Autin, directeur du primaire, ont reçu la représentante du Sgen-CFDT pour un entretien d’une heure qui a permis d’aborder de nombreux sujets.

Suite aux échanges de la veille, les principales questions ont concerné les recrutés locaux : rémunération, protection sociale, contrats, plafond d’emplois, conditions de travail, exonération des frais de scolarité. La création d’une commission RH, recommandée par l’AEFE dans son Guide de gestion et de gouvernance, permettrait d’améliorer le dialogue social sur tous ces sujets, au bénéfice des personnels en contrat local.

La problématique des enfants non francophones a été abordée : nombreux sont les enfants vietnamiens ne bénéficiant pas d’un environnement familial où le français est parlé. La mise en œuvre des réformes n’a pas posé de difficulté majeure mais les personnels enseignants se sont sentis insuffisamment accompagnés et formés. La proviseure comme le directeur en sont conscients et conviennent que tout ne peut pas être parfait la première année.

Pour répondre à l’augmentation continue des effectifs, un projet immobilier d’agrandissement est à l’étude.


Pour en savoir plus : Site du lycée Marguerite Duras d’Hô-Chi-Minh-Ville


 

lycée Marguerite Duras d’Hô-Chi-Minh-Ville