Conseil d’administration de l’AEFE : des moyens à la hauteur des ambitions ?

Le Sgen-CFDT de l’étranger a siégé au conseil d’administration de l’AEFE qui s’est tenu mardi 26 novembre 2019. Nous y avons réaffirmé que les moyens alloués au projet de développement du réseau d’enseignement français à l’étranger ne sont malheureusement pas à la hauteur.

Nos prises de position au Conseil d’administration

Abonder les ressources, avoir des critères exigeants d’homologation, améliorer les conditions de travail

Dans sa déclaration liminaire, Anne Marincic, administratrice à l’AEFE pour le Sgen-CFDT, a réaffirmé la nécessité d’abonder les ressources de l’AEFE, d’avoir des critères exigeants d’homologation des établissements intégrant le réseau des établissements d’enseignement français à l’étranger et d’améliorer les conditions de travail des personnels.

Pour un statut unique

Alors que les résidents et les expatriés sont tous deux en mobilité avec des missions d’expertise mais avec des écarts de rémunération abyssaux, cette déclaration liminaire a rappelé la nécessité de créer un statut unique des personnels.

Laurence Auer qui présidait ce Conseil d’administration a précisé qu’en aucun cas les homologations nouvelles ne doivent être un allègement des contraintes. Un souhait également exprimé par le Sgen-CFDT.

Lien vers la déclaration liminaire du Sgen-CFDT.

 

Les points chauds du conseil d’administration

Un nouveau contrat d’objectifs et de moyens

  •  Le plan de développement de l’enseignement français à l’étranger doit avoir une déclinaison opérationnelle dans le contrat d’objectifs et de moyens signé entre l’Agence et le ministère des Affaires étrangères pour la période 2020-2022. Ce contrat d’objectifs est en cours de rédaction, des groupes de travail se réuniront à ce sujet.

Une augmentation des effectifs principalement dans les établissements partenaires

  •  Le directeur Olivier Brochet a présenté l’actualité de l’AEFE en commençant par les résultats au baccalauréat : 98% de réussite, et le bilan de la procédure d’orientation vers l’enseignement supérieur français. Il en ressort que 48% des élèves de l’AEFE poursuivent des études supérieures dans le système français.

Olivier Brochet a fait un point sur le développement du réseau, indiquant notamment que l’augmentation des effectifs se fait principalement dans les établissements partenaires pour des élèves nationaux ou des étrangers tiers.

Poursuite de la formation CAFFA

  •  Lors de ce Conseil d’administration, le ministère de l’Éducation nationale a précisé que l’ouverture à des enseignants en détachement à l’étranger de la certification d’aptitude aux fonctions de formateur académique (CAFFA) serait maintenue pour une 2e année avec la recherche d’une pérennisation.

Un budget qui n’est pas à la hauteur des ambitions

  •  Ce Conseil d’administration a adopté le budget initial 2020 de l’AEFE, de l’ordre d’un milliard d’euros et qui intègre les 25 millions d’euros destinés au développement du réseau. Bercy a précisé qu’il fallait trouver des solutions pour garantir un équilibre financier durable à l’AEFE. Devant l’inadéquation entre les moyens alloués à l’AEFE et les ambitions de développement, le Sgen-CFDT s’est opposé à ce budget.

 

Les questions diverses posées par le Sgen-CFDT

  •  Les difficultés financières que semblerait rencontrer le collège international Marie de France posent pour les personnels la question de son avenir à moyen ou plus long terme. Serait-il possible d’obtenir des précisions ?

Lien vers la réponse apportée par l’AEFE (PFC = participation financière complémentaire qui a été mise en place lorsque le budget de l’AEFE a été ponctionné de 30 millions d’euros en 2017 ; PRR = participation à la rémunération des résidents)

 

  •  Au regard des offres d’emploi relayées sur son site : directeur·rice d’école à Hong Kong en recrutement local, chef d’établissement en détachement direct en Tunisie, l’AEFE entend-elle servir d’intermédiaire pour les recrutements dans les établissements hors réseau historique ? Dans quelle mesure cela ne peut-il pas fragiliser le réseau historique de l’Agence ?

Lien vers la réponse apportée par l’AEFE

 

  • Lycée français international de Hong Kong

A la suite de la décision de déconventionnement prise par l’association gestionnaire du lycée de Hong Kong, quelles sont les mesures que compte prendre l’AEFE pour accompagner les agents détachés dans cet établissement ?

Lien vers la réponse apportée par l’AEFE

 

  •  Les +1000 détachements annoncés : l’opérateur public jouera-t-il un rôle dans la gestion de ces personnels ? Parmi les +1000 détachements, combien seront affectés au réseau historique de l’AEFE qui a connu une saignée sans précédent ?

Lien vers la réponse apportée par l’AEFE ici et