En 2017, le Sgen-CFDT de l’étranger avait publié un feuilleton pour alerter sur les situations humainement difficiles que les refus de détachement de plus en plus fréquents imposent aux enseignant·e·s de l’étranger.

En 2017, le Sgen-CFDT de l’étranger avait publié un feuilleton pour alerter sur les situations humainement difficiles que les refus de détachement de plus en plus fréquents imposent aux enseignant·e·s de l’étranger.

La commission consultative paritaire centrale des personnels administratif a été consultée sur le recrutement complémentaire de 4 postes expatriés dans le réseau de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger.

En 2017, le Sgen-CFDT de l’étranger avait publié un feuilleton pour alerter sur les situations humainement difficiles que les refus de détachement de plus en plus fréquents imposent aux enseignant·e·s de l’étranger.

Postes de résident·e·s encore à pourvoir pour l’année scolaire 2018-2019.

Avertissement : l’obtention d’un détachement du ministère de l’Éducation nationale est loin d’être garantie en cas de recrutement, notamment en premier degré.

Devant la MLF le 29 mai 2018.

Le Sgen-CFDT a été reçu le 29 mai 2018 par le directeur général de la MLF Jean-Christophe Deberre et son adjoint Michel Bur, chef du service de la pédagogie. Ils étaient accompagnés de Jeannie Trainoir, responsable de la gestion administrative des personnels détachés et du recrutement.

En 2017, le Sgen-CFDT de l’étranger avait publié un feuilleton pour alerter sur les situations humainement difficiles que les refus de détachement de plus en plus fréquents imposent aux enseignant·e·s de l’étranger.

La réforme de l’enseignement français à l’étranger et de son opérateur public prescrite par le président de la République ne peut être menée sans que toutes les parties prenantes – personnels, parents d’élèves, anciens élèves notamment – ne soient consultées.

En 2017, le Sgen-CFDT de l’étranger avait publié un feuilleton pour alerter sur les situations humainement difficiles que les refus de détachement de plus en plus fréquents imposent aux enseignant·e·s de l’étranger.